Aménagement durable des espaces extérieurs

Le Cégep s’efforce à rendre plus écologiques ses pratiques pour l’entretien et la planification des espaces verts, la gestion hivernale du terrain, la gestion des espèces envahissantes, des animaux et des insectes nuisibles, les options d’éclairage extérieur, le choix du mobilier urbain et l’aménagement des voies de circulation.

Pour orienter ses décisions, une Directive d’aménagement durable des espaces extérieurs sert de guide.

Comme en témoignent divers panneaux installés sur le campus, une attention particulière est portée sur les nombreuses zones végétalisées, appelées oasis de biodiversité, qui sont aménagées en suivant les cinq principes suivants, inspirés de l’approche communiquée par Espace pour la vie.

Une flore diversifiée

Arbres, arbustes et vivaces de différentes espèces et de différentes tailles se côtoient sur le site, de façon à répondre aux besoins d’une grande variété d’organismes. Afin d’obtenir un maximum de biodiversité, certains aménagements reproduisent les strates de végétation présentes en milieu naturel, tel que des arbustes et herbacées sous les arbres ou en bordure de ceux-ci. De plus, une attention particulière est portée sur les espèces indigènes plutôt qu’exotiques. La lutte aux espèces exotiques envahissantes, comme le nerprun bourdaine, est menée par arrachage manuel.

Une source de nourriture abondante et variée

Les arbres, les arbustes et les plantes herbacées sont à la base de la chaîne alimentaire. Ils fournissent du nectar, du pollen, des fruits, des feuilles, de la sève, des semences et des noix à de nombreux animaux. La grande variété d’espèces présentes sur notre site permet d’avoir continuellement des végétaux en fleurs et en fruits de façon à nourrir les pollinisateurs, les oiseaux et les petits mammifères du printemps à l’automne. De plus, à certains endroits, les fleurs d’une même espèce sont regroupées en petits massifs afin de faciliter la tâche aux pollinisateurs.

Des lieux d’abris et de reproduction pour la faune

Plusieurs plantes sur notre site assurent le maintien de la biodiversité en servant de nourriture, d’abri et de lieu de reproduction à la faune indigène. Dans certains cas, la relation entre l’organisme et la plante est exclusive et essentielle. C’est le cas notamment du monarque qui dépend entièrement de sa plante hôte, l’asclépiade, pour se reproduire.

Les bons végétaux aux bons endroits

En plaçant les bonnes espèces aux bons endroits – soleil, sol, fils, bâtiments et infrastructures souterraines – nous assurons une croissance vigoureuse des plantes et évitons leur coupe inutile ou leur taille excessive les exposant à des maladies.

Un milieu en équilibre

Aucun engrais de synthèse et pesticide ne sont utilisés sur notre site. Les feuilles tombées à l’automne et l’herbe coupée dans les zones de tonte sont laissées au sol et servent de compost naturel. Des amendements de compost et engrais naturels sont parfois aussi utilisés.

Les panneaux pour les cinq types d’oasis de biodiversité retrouvés sur le campus

L’arboretum, une petite forêt sur le campus entre le pavillon 3 et le pavillon 6.

Voyez le jardin de pollinisateurs prendre forme devant le pavillon 2