Coronavirus (dernière mise à jour – 27 avril)

Reprise progressive des activités d’enseignement en mode autre que présentiel depuis le 6 avril. Conformément aux directives gouvernementales, le campus demeure fermé jusqu’à nouvel ordre, sauf pour certaines opérations jugées prioritaires.
Veuillez consulter la page coronavirus pour en savoir plus sur l’évolution de la situation et les mesures mises en place par l’établissement.

Stratégies pour mieux gérer la distanciation sociale

La situation que nous vivons actuellement est inhabituelle et sans précédent. Afin de permettre au réseau de la santé de fournir des services essentiels à la population et de prendre soin des personnes les plus vulnérables, nous devons tous modifier nos habitudes de vie en renonçant à plusieurs activités et en demeurant à la maison.

Puisque cette situation est imprévisible et hors de notre contrôle, elle peut s’avérer stressante pour plusieurs personnes. Ce stress est toutefois nécessaire puisqu’il nous incite à faire attention à nos comportements d’hygiène, mais il peut également être difficile à gérer.

Le Cégep a à cœur le bien-être de tous les membres de sa communauté étudiante.. Nous vous rappelons que les intervenantes du Service d’aide psychosociale du Cégep demeurent disponibles pour vous aider en cas de besoin. À cet effet et avec bienveillance, elles vous proposent les stratégies suivantes pour rendre cette période de distanciation sociale moins difficile.

STRATÉGIES POUR BIEN GÉRER LES MESURES DE DISTANCIATION SOCIALE

En premier lieu, il est important de bien suivre les directives du gouvernement du Québec et de la Direction de santé publique, puisqu’elles évoluent continuellement.

Présentement, nous sommes tous déstabilisés devant beaucoup d’incertitudes. La panique, comme le déni, peuvent nous entraîner à poser des actions inadéquates ou nuisibles. Toutefois, la bonne attitude à adopter c’est d’être responsable, patient et flexible. 

QUELQUES CONSEILS POUR VOUS AIDER À PASSER À TRAVERS CE MOMENT PROLONGÉ À LA MAISON

Alternez entre des moments de détentes, de plaisirs et des moments de développement personnel, tels que :

  • Un moment sans écran, dans le calme, seul (vous pouvez lire, écouter de la musique, etc.).
  • Un moment de socialisation (qui se vit à distance : facetime, skype, texto, téléphone, etc.).
  • Un moment de ressourcement (une marche dehors, un jeu, etc.).
  • Un moment d’activation physique (aller courir dehors, exercices sur YouTube, faire des abdos dans son salon, etc.). Voir aussi ce programme d'entraînement maison.
  • Prendre de l’avance sur des travaux scolaires (quand c’est possible). Profitez de cette période pour apprivoiser de nouveaux outils d'aide à la réussite.
  • Faire du ménage, des projets d’aménagement de vos espaces.
  • Faire des lectures de développement personnel.
  • Faire des nouvelles recettes, cuisiner.
  • Apprendre et développer de nouvelles habiletés, compétences (langues, instruments).
  • Écrire un journal personnel, faire de l'écriture thérapeutique ou faire un tableau de visualisation.

EN COLOCATION

Ceux qui habitent en colocation, vous pouvez aussi faire des souper à tour de rôle, partager des livres ou des suggestions de séries, faire des entraînements physiques, etc.

LIMITEZ L’ALCOOL, LA CAFÉINE, LA NICOTINE, LES DROGUES ET LES ÉCRANS

Dans ce genre de situation, certaines personnes peuvent être tentées de consommer davantage. Bien que la consommation puisse momentanément vous aider à vous apaiser ou à vous stimuler, à long terme, celle-ci crée de l’irritabilité, de l’anxiété, de la déprime, de la honte… Si vous consommez plus qu’à l’habitude, c’est peut-être signe que vous avez besoin de parler à quelqu’un.

Essayez de varier les moyens pour vous apaiser (voir les moyens mentionnés plus hauts). Vous pouvez tenter la méditation, la relaxation, l’écriture thérapeutique, etc. 

Voici quelques applications pour vous aider : Petit Bambou, Calm, Respirelax, Headspace.

LIMITEZ VOTRE CONSOMMATION D’INFORMATION ET DE RÉSEAUX SOCIAUX

Il est normal de chercher à se rassurer et à limiter l’incertitude. Cependant, on ne peut pas y arriver totalement. L’information arrive rapidement et on peut vite devenir saturé et plus anxieux. Si vous pleurez beaucoup, avez du mal à dormir, êtes très impatient avec vos proches ou n’arrivez plus à fonctionner, tentez les moyens proposés plus haut et demandez de l’aide. Nous sommes là pour vous soutenir en cas de besoin. Cette période demande beaucoup d’adaptation de la part de tous, et ce, continuellement.

L’équipe d’aide psychosociale du Cégep de Sherbrooke

Voir les références en cas de besoin