Coronavirus (dernière mise à jour – 27 avril)

Reprise progressive des activités d’enseignement en mode autre que présentiel depuis le 6 avril. Conformément aux directives gouvernementales, le campus demeure fermé jusqu’à nouvel ordre, sauf pour certaines opérations jugées prioritaires.
Veuillez consulter la page coronavirus pour en savoir plus sur l’évolution de la situation et les mesures mises en place par l’établissement.

Deux étudiants représenteront le Cégep de Sherbrooke à la finale nationale de Science, on tourne!

Chaque année, l’événement Science, on tourne!  lance un défi scientifique et technique à une soixantaine de jeunes provenant d’une quarantaine de cégeps. Afin de déterminer l’équipe gagnante du Cégep de Sherbrooke, une finale locale s’est tenue à l’ArtiShow, le 15 mars dernier, dans le cadre de la 24e édition du concours.

Rémy Robitaille et Alexandre Grenier ont été couronnés grands vainqueurs de cette amicale compétition et représenteront fièrement leur campus lors de la finale nationale qui se tiendra le 30 avril prochain au Cégep de Trois-Rivières. Avec leur engin qu’ils ont baptisé le Sprinter et fabriqué principalement d’aluminium, de polycarbonate et de légos, ils ont réussi à cumuler le meilleur pointage devant les 13 autres équipes participantes. Consultez l’entrevue avec Rémy et Alexandre pour en savoir plus sur leur bolide.

En tout, ce sont 36 étudiants provenant du programme Techniques de génie mécanique qui ont accepté de relever le défi 2016. Intitulé Volte-face, le défi consistait à construire un véhicule effectuant un aller-retour en utilisant l’énergie éolienne dans un sens et l’énergie potentielle gravitationnelle dans l’autre. Plusieurs spectateurs s’étaient déplacés pour l’occasion et parmi lesquels on reconnaissait des diplômés, mais aussi des enseignants du secteur des techniques physiques.

«  Cette année on a eu droit à une édition entièrement masculine », affirme Élise Labrie, technicienne en loisirs pour le Service d’animation et responsable locale pour Science, on tourne! « Toutes les équipes ont fait preuve de grande créativité, surtout qu’il y avait une distribution de points bonis pour les véhicules qui pouvaient rapporter, au point de départ, un poids plus lourd que leur propre charge. », ajoute celle qui suivra de près la compétition nationale lors de laquelle seront distribués de nombreux et généreux prix en argent, en bourses d’études et de voyages aux gagnants et participants de l'édition 2016.

Album photo de la compétition locale

Publicité vidéo de la compétition nationale

Plus d’information sur le concours Science, on tourne!

Entrevue avec les gagnants de la finale locale et créateur du Sprinter

Cégep : Comment décrivez-vous le Sprinter?
Gagnants : Un véhicule qui prend un certain temps pour partir, mais lorsqu’il arrive au bout du parcours, il fonce à vive allure pour le retour d'où son nom, le Sprinter.

Cégep : D'où provient votre inspiration?
Gagnants : C’est à force de faire des essais que le Sprinter est né. Au début, nous avons eu l’idée de rapporter la masse dans le véhicule, mais nous avions constaté que la perte d'énergie était trop grande et nous empêchait de maximiser notre pointage. La percussion du véhicule nous est venue avec les tests que nous avons effectués quand la masse ne voulait pas rester dans le véhicule.

Cégep : Quels matériaux avez-vous utilisés pour bâtir le Sprinter?
Gagnants : Nous avons d’abord utilisé de l’aluminium pour le corps du bolide. Ça nous permettait d’avoir une structure rigide sur laquelle nous avons pu greffer les autres éléments. Il a été ajouré afin de l'alléger au maximum. La voilure a été faite à partir de Légos techniques que Rémy avait chez lui, un élément très utile pour déterminer la forme adéquate. Nous avons aussi utilisé des retailles de polycarbonate pour diverses composantes telles que la rampe.

Cégep : Comment de temps a nécessité la construction?
Gagnants : La construction ne nous a pris que quelques heures. Le plus gros du travail a été mis sur les prototypes et les essais nécessaires afin d’en arriver avec une solution adéquate. Nous avons imaginé au moins quatre prototypes et nous en avons réalisé trois pour arriver au produit final du Sprinter.

Cégep : Avez-vous fait des tests et des ajustements avant de vous présenter à la finale?
Gagnants : Bien sûr! Comme à peu près toutes les équipes, nous avons fait des ajustements jusqu’à la dernière heure avant la compétition. À l’heure du dîner, avant la compétition, la cafétéria était pleine d’équipe en tests finaux.

Cégep : Quelle a été votre stratégie pour gagner?
Gagnants : Faire le maximum de points avec le véhicule le plus léger possible. Plus il est léger, moins ça prend de l’énergie pour le faire déplacer. De plus, le roulement devait être le plus facile possible.

Cégep : Avez-vous une stratégie en vue pour la finale nationale?
Gagnants : Oui, mais nous préférons la garder secrète pour l’instant!


Tous deux étudiants en Techniques de génie mécanique, Rémy Robitaille et Alexandre Grenier ont remporté la finale locale de Science, on tourne! avec leur bolide surnommé le Sprinter. Ils participeront à la finale nationale le 30 avril prochain au Cégep de Trois-Rivières.