Coronavirus

Pour en savoir plus sur l’évolution de la situation et les mesures mises en place par l’établissement, veuillez consulter la page coronavirus.

Des moulins revus et améliorés

Publié le 31 Août 2015

Une dizaine d’étudiants et d’étudiantes des programmes Technologie de maintenance industrielle, Techniques de génie mécanique, Technologie de systèmes ordinés, Techniques de laboratoire : biotechnologies, Sciences humaines et Technologie de l’électronique – Télécommunication, ont pris part à un séjour au Sénégal du 24 avril au 9 mai derniers dans le but de développer la version 2015 du projet des Moulins du soleil. Ils ont travaillé à simplifier la conception du moulin à mil afin de réduire les frais liés à son implantation dans les villages de brousse subsahariens, tout en augmentant la quantité journalière de céréales transformées.

L’équipe a donc remplacé les moulins déjà implantés dans deux villages du Sénégal par la nouvelle version de l'appareil, et en a installé un autre dans une école primaire de type NAATAL où les élèves, en plus d'étudier les matières scolaires, apprennent les rudiments du maraîchage, le fonctionnement du moulin et la gestion des projets comme la mise en vente de leur récolte. Les profits générés par le premier mois d'utilisation du moulin ont servi à payer des fournitures scolaires et à organiser des événements structurants pour cette école publique, comme une cérémonie de fin d'année.

De nouveaux défis attendent les étudiants et étudiantes dans la prochaine année. Ils devront entre autres améliorer la fiabilité du moteur du moulin qui tend à surchauffer. Les femmes des villages ont également identifié le besoin de préparer le mil avant sa mouture. Les étudiants auront donc la tâche de développer une décortiqueuse à mil ainsi qu’une machine visant à transformer les arachides en pâte ou en huile. Ils comptent de plus fabriquer quelques exemplaires du moulin avec les artisans mécaniciens du village afin d’assurer un transfert technologique. Une solution pour subvenir à l’éclairage des salles de classe en soirée sera aussi élaborée pour favoriser la scolarisation.

Bref, ce ne sont pas les projets qui manquent pour ces étudiants et étudiantes du Cégep qui auront du pain sur la planche durant la prochaine année et, surtout, le grand bonheur de faire une différence pour les gens du Sénégal. Avis aux finissants et finissantes des programmes d'études tant préuniversitaires que techniques, vous pouvez collaborer au projet des Moulins du soleil dans le cadre de votre projet synthèse de programme.

 

Pour plus d'information :

Pierre Masson
Enseignant en Techniques de génie mécanique - TMI
Local : 42-118 du pavillon 2
819 564-6350, 4047
Pierre.Masson@cegepsherbrooke.qc.ca.

Les étudiantes et étudiants se trouvent à l'école Naatal de Hodar au Sénégal et posent devant l’abri servant à abriter le moulin du soleil. De gauche à droite : le maçon ayant construit l'abri, Carlos Castano, Ilalio Lolou, Souleymane Kébé, Abdou Karim Ndiaye et Magette Sylla, deux enseignants de l'école de Hodar, Philippe Poisson, Jonathan Desmeules, Stéphane Joncas, Emmaunuel Depault, Janie Poudrier, enseignante en Sciences sociales, Pierre Masson, enseignant en TGM-TMI, Chloé Martel, Sarakh Dieng, Victor Gagnon, Cédric Champagne, Sokhna, enseignante du village voisin, Nicolas Déry, Carl Vaillancourt, Abdoulaye Diallo, Guillaume Baril, Laurent Mercier-Roy et Mathieu Boucher.