Une formation pour mieux intervenir auprès des personnes autistes

Publié le 25 Mai 2021

Sherbrooke, le 25 mai 2021Le Centre de formation continue (CFC) du Cégep de Sherbrooke offrira, en octobre prochain, le programme de spécialisation Trouble du spectre de l’autisme menant à une attestation d’études collégiales (AEC) et destiné au personnel professionnel œuvrant auprès des personnes autistes (enfants ou adultes). Ce programme à temps partiel sera offert en mode hybride (en présence et à distance) et permettra notamment aux membres du personnel évoluant en enseignement, en éducation spécialisée, en psychoéducation, en travail social ou encore en réadaptation de mieux accompagner les personnes vivant avec un Trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Une formation répondant à un réel besoin

« Considérant la prévalence qui augmente et après consultation des intervenants et des intervenantes qui œuvrent auprès de la clientèle autiste en région, nous avons eu la confirmation qu’offrir un programme comme celui-ci permettrait de mieux les outiller et ainsi, de contribuer encore davantage au bien-être des personnes vivant avec un TSA », a affirmé Valérie Lefebvre, directrice de l’enseignement et des programmes pour le secteur des sciences et des techniques humaines au Cégep de Sherbrooke.

L’organisme Autisme Estrie, qui croit également grandement en la formation du personnel professionnel du milieu, s’est d’ailleurs beaucoup impliqué dans l’élaboration de ce programme. « Notre équipe est très heureuse qu’une telle formation soit offerte prochainement à Sherbrooke », a mentionné Caroline Gelly, adjointe à la direction d’Autisme Estrie et intervenante. « En effet, nous croyons en l’importance d’offrir davantage de formations sur le TSA, pour permettre de mieux répondre aux besoins des personnes autistes et de leur famille, et ainsi, améliorer leur qualité de vie, leur participation sociale et leur bien-être au quotidien. »  

Un programme très actuel

Présentant la diversité et la complexité des profils des personnes ayant un TSA, la formation permettra à l’étudiante ou à l’étudiant de mieux comprendre la structure de pensée de ces personnes afin de choisir les meilleures stratégies d’intervention.

La formation est également une occasion, pour les participantes et les participants, de bonifier et d’actualiser leur pratique au regard de l’évolution de l’ensemble des différentes approches, programmes et outils d’intervention en lien avec les différents besoins associés au TSA.

Aussi, dans le cadre du programme, on abordera toute la question du lien de confiance à établir avec la personne autiste, mais aussi avec les proches qui l’entourent.

Enfin, toutes les compétences qui seront acquises dans le cadre du programme seront mises en application dans un milieu d’intervention, directement auprès d’une clientèle ayant un TSA.

Une formation « terrain »

Prônant un enseignement très « pratique », la formation permettra de plus aux étudiantes et aux étudiants d’explorer des interventions et des stratégies concrètes pour aider les personnes vivant avec un TSA, et ce, en tenant compte de leur milieu de vie, de leurs intérêts et de leur propre capacité d’adaptation.

« L’approche pédagogique privilégiée favorise le partage des expériences professionnelles vécues par les étudiants et les étudiantes, associé à un enseignement misant sur la compréhension de la personne autiste et sur l’application pratique », a expliqué Marjolaine Arsenault, enseignante ayant collaboré à la mise sur pied du programme. « Par exemple, un étudiant ou une étudiante pourrait travailler avec un enfant autiste qui démontre beaucoup d’opposition par rapport à une demande. Le fait de pouvoir partager ce défi avec ses collègues étudiants et d’échanger avec eux sur ce cas permettra de favoriser la réflexion sur les perceptions de l’enfant autiste en question et d’être davantage en mesure d’analyser les incohérences qu’il peut vivre. Par la suite viendra l’exploration des différentes interventions qui répondront le mieux à la réalité de l’enfant, en misant sur la source du problème et non simplement en tentant de diminuer les comportements visibles (ici le comportement d’opposition). Ainsi, l’expérience vécue par l’étudiant ou l’étudiante deviendra un sujet d’étude pour le groupe. »

Formation à temps partiel, adaptée au personnel professionnel

Le programme est offert à temps partiel (un soir par semaine et un samedi matin sur deux) et s’échelonne sur 18 mois. Il comprend cinq cours, incluant le projet intégrateur, et mène à une attestation d’études collégiales de spécialisation (AEC). Il n’y a pas de frais de scolarité rattachés à la formation. Les cours seront donnés en mode hybride (en présence et à distance).

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à la prochaine séance d’information virtuelle, qui se tiendra le 2 juin, à 19 h. Quelques places sont encore disponibles pour faire partie de la prochaine cohorte.

Il est à noter que le programme Trouble du spectre de l’autisme a été développé initialement par le Cégep de Valleyfield.

En savoir plus sur le programme

Il est aussi possible de joindre directement le Centre de formation continue obtenir des renseignements rapidement :

Mme Catherine Lessard
819 564-6350, poste 5141

Catherine.Lessard@cegepsherbrooke.qc.ca