Coronavirus

Pour en savoir plus sur l’évolution de la situation et les mesures mises en place par l’établissement, veuillez consulter la page coronavirus.

Venir travailler au Cégep à pieds, en vélo et même en raquettes!

Publié le 22 Septembre 2020

Dans le cadre du mois de la mobilité durable qui se déroule chaque année en septembre, nous désirons mettre en lumière deux membres du personnel, Éric Lavoie et Amélie Tremblay, qui ont fait du transport actif un véritable mode de vie. Qui sait, ils vous inciteront peut-être à suivre leurs pas?

Éric Lavoie, enseignant en Technologie du génie civil

Tout dépendant du temps de l’année, Éric Lavoie se rend au Cégep soit à vélo, à la marche, à la course, et même en raquettes durant l’hiver.

Du primaire à l’université, Éric s’est toujours rendu à son lieu d’études à pied, en vélo ou en autobus.  Une fois sur le marché du travail, il a gardé cette bonne habitude : « Je ne voyais pas pourquoi je devais changer. C’était même un critère lors de l’achat de ma maison l’an dernier. Elle devait être située à distance de marche du Cégep ».

En plus des bienfaits de l’activité physique, Éric profite de ce moment pour se retrouver en nature : « J’ai le bonheur de marcher dans les sentiers de l’Estrie pour venir au Cégep. Je me sens vraiment privilégié de pouvoir m’évader dans le bois matin et soir ».

L’enseignant voit de nombreux avantages à faire ainsi de l’exercice chaque jour : « Un petit 10 minutes de vélo ou 30 minutes de marche le matin, ça me réveille et j’arrive zen à l’école. C’est la même chose le soir quand je reviens à la maison. Après mon vélo, j’ai souvent déjà oublié les tracas de ma journée, et je peux me concentrer sur ce qui est important dans ma vie, comme ma famille ».

Et Éric Lavoie ne se laisse pas impressionner par les tempêtes de neige : « L’hiver dernier, lors de chutes de neige importantes, je suis venu au cégep à la course en raquettes. Je me faisais un plaisir de regarder le visage de mes étudiantes et étudiants lorsqu’ils venaient à mon bureau et voyaient mes raquettes sous ma chaise. Ça a suscité de belles discussions ».

Éric Lavoie encourage d’ailleurs les membres de la communauté à tenter l’expérience du transport actif : « Venir travailler à pied ou en vélo donne de l’énergie. Je suis beaucoup moins fatigué et beaucoup plus serein toute la journée. Vous verrez. L’essayer, c’est l’adopter ».

Éric Lavoie, enseignant en Technologie du génie civil, a fait du transport actif un mode de vie.

Amélie Tremblay, coordonnatrice aux Affaires étudiantes et communautaires

Amélie tente de venir travailler en marchant dès qu’elle le peut, soit une à deux fois par semaine. Maman de trois enfants qui fréquentent des milieux de garde et d’études différents, elle affirme que ce changement d’habitude lui demande une certaine organisation, mais qu’il en vaut la chandelle.

La promenade de son domicile au Cégep est d’environ 3 km et lui demande 35 minutes de marche, un temps précieux qu’elle s’alloue à travers le rythme effréné de son quotidien : « J’en profite pour faire du ménage dans mes idées, apprécier de la nature et penser à des choses qui me font plaisir. Bouger m’aide aussi à me sentir bien et me donne de l’énergie pour attaquer ma journée ».

Ce changement d’habitude lui permet notamment d’adopter de saines habitudes de vie, de transmettre de belles valeurs à ses enfants et d’économiser en limitant l’utilisation de sa voiture, ce qui est aussi en parfaite concordance avec ses valeurs environnementales. « Parfois, je trimballe un sac et j’en profite pour ramasser les déchets que je trouve sur mon parcours. C’est un petit geste, mais ça n’est pas un gros effort pour moi de le faire ».

Et ce n’est pas la température qui l’arrête : « Par temps froid l’hiver, il m’est déjà arrivé de porter mes lunettes de ski pour marcher jusqu’au Cégep ». Amélie s’entraîne aussi au CAP plusieurs midis par semaine.

Amélie Tremblay, coordonnatrice aux Affaires étudiantes et communautaires, tente de venir travailler au Cégep en marchant une à deux fois par semaine.

Bravo à Éric Lavoie et à Amélie Tremblay, des modèles inspirants pour la communauté du Cégep en ce mois de la mobilité durable!