Coronavirus (dernière mise à jour – 27 avril)

Reprise progressive des activités d’enseignement en mode autre que présentiel depuis le 6 avril. Conformément aux directives gouvernementales, le campus demeure fermé jusqu’à nouvel ordre, sauf pour certaines opérations jugées prioritaires.
Veuillez consulter la page coronavirus pour en savoir plus sur l’évolution de la situation et les mesures mises en place par l’établissement.

Découverte de nouvelles molécules par des étudiants du Cégep de Sherbrooke

Publié le 28 Mars 2014

Le 28 mars 2014 – Un projet scientifique lié au programme Sciences de la nature du Cégep de Sherbrooke permet à des étudiants et étudiantes de contribuer à l'avancement des connaissances scientifiques par l'entremise d'activités axées sur la découverte de nouvelles molécules ou sur l'étude de leurs propriétés. En effet, dans le cadre du cours porteur de l'épreuve synthèse en Chimie, ces derniers sont appelés à fabriquer des composés chimiques que personne d'autre n'avait fabriqués avant eux.

L'enseignant-chercheur du département de Chimie du Cégep de Sherbrooke, M. Pierre Baillargeon, a travaillé à l'élaboration des bases de cette méthodologie d'apprentissage novatrice qui invite les étudiants et étudiantes à appliquer la démarche scientifique à l'état pur, dans un contexte réel. Cette session-ci, un nombre record de 28 étudiants et étudiantes participent au projet.

Réunissant la Faculté de génie de l'Université de Sherbrooke et le Cégep de Sherbrooke, le projet a pris naissance à l'hiver 2012 et est financé par le Programme de collaboration universités-collèges (PCUC). Une contribution importante du financement provient également, depuis l'automne 2012, du Centre d'études et de recherche transdisciplinaire étudiants-enseignants (CERTEE) du Cégep de Sherbrooke.

Cette synergie entre les établissements amène des retombées à plusieurs niveaux, tant pour les étudiants que pour les enseignants du Cégep, dont des accès privilégiés aux ressources documentaires de la bibliothèque universitaire ainsi qu'aux techniques et appareils spécialisés normalement inaccessibles au niveau collégial. Ce contact permet donc aux étudiants et aux étudiantes de se familiariser avec le milieu universitaire, favorisant ainsi le transfert interordre.

Pour l'Université de Sherbrooke, ce projet favorise le recrutement des étudiants et fait naître des passions pour la recherche, favorisant ainsi la rétention des étudiants et leur évolution vers des études supérieures (maîtrise et doctorat de type recherche). L'Université de Sherbrooke pourra de plus diffuser des travaux de recherche conjoints dans des journaux scientifiques.

Le réseau de chercheurs associés s'est également accru et regroupe maintenant d'autres enseignants et enseignantes du Cégep, comme Tarik Rahem (département de Chimie) qui a, depuis l'hiver 2013, contribué grandement à l'essor du projet. Plus récemment, Lucie Bolduc (département de Biologie) et Michel Larrivée (département de Techniques de laboratoire : biotechnologies) ont aussi apporté leur expertise au projet.

Du côté de l'Université de Sherbrooke, Yves Dory, spécialiste de la chimie supramoléculaire et médicinale, fait partie du projet depuis ses balbutiements en 2012. D'autres professeurs spécialisés dans différents domaines se sont greffés au projet par la suite, dont Yue Zhao, spécialiste des polymères, Armand Soldera, spécialiste de la simulation multi-échelles au sein de la matière molle et Martin Lepage, spécialiste de l'imagerie par résonance magnétique.

Un autre avantage de ce projet est qu'il permet la poursuite des travaux de recherche dans une perspective à long terme puisque le transfert des connaissances s'effectue d'une cohorte d'étudiants à l'autre. De plus, il contribue à augmenter la motivation des étudiantes et étudiants puisqu'ils sont valorisés par leurs découvertes. Le projet fait ainsi la preuve qu'un apport à la science fondamentale peut découler des travaux menés par des étudiants et étudiantes.

Un premier article scientifique portant sur les travaux d'un étudiant du Cégep, Tommy Lussier, vient d'ailleurs tout juste d'être publié dans le Journal of Crystallography, une revue internationale à comité de lecture disponible en ligne à l'adresse http://www.hindawi.com/journals/jcrys/2014/371629/.

Qu'est-ce que nos étudiants-chercheurs vont découvrir cette année? Est-ce que leurs recherches auront un impact sur la société? À suivre...

decouverte molecules 752

Benjamin Brisebois (gauche) et Josée Maurais (centre) écoutant les explications de leur enseignant, Pierre Baillargeon (droite), lors de la synthèse de leur nouvelle molécule dérivée de l'eugénol.

 

Source :
Joëlle Bouchard
Conseillère en communication
Téléphone : 819-564-6350, 5125
Cellulaire : 819-349-4579
Joelle.Bouchard@cegepsherbrooke.qc.ca 

Renseignements :
Pierre Baillargeon
Enseignant-chercheur au département de Chimie
Téléphone : 819-564-6350, 4114
Pierre.Baillargeon@cegepsherbrooke.qc.ca