Coronavirus (dernière mise à jour – 27 mars)

Les activités d’enseignement en mode autre que présentiel reprendront progressivement à compter du 6 avril. Toutefois, les étudiantes et les étudiants seront contactés dans la semaine du 30 mars par leurs enseignantes et leurs enseignants à ce sujet. Conformément aux directives gouvernementales, le campus demeure fermé jusqu’au 1er mai, sauf pour certaines opérations jugées prioritaires.
Veuillez consulter la page coronavirus pour en savoir plus sur l’évolution de la situation et les mesures mises en place par l’établissement.

Des nouvelles du Prix collégial du cinéma québécois

La 5e édition du Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) s’est clôturée samedi dernier avec le dévoilement du lauréat 2017 : Manoir de Pier-Luc Latulippe et Martin Fournier. Le tout s’est déroulé en présence de représentantes et de représentants d'une cinquantaine d'établissements collégiaux du Québec et de Micheline Lanctôt, cinéaste, scénariste, comédienne et marraine d’honneur depuis les débuts du concours.

C’est au terme de plusieurs délibérations que les collégiennes et les collégiens du Québec ont porté leur choix sur le documentaire Manoir qui se mesurait aux autres œuvres finalistes de la présente édition : Les mauvaises herbes, de Louis Bélanger, Prank, de Vincent Biron, Avant les rues, de Chloé Leriche et Juste la fin du monde, de Xavier Dolan.

Le PCCQ est une activité qui se déroule dans tous les cégeps, de janvier à mars, et à laquelle peuvent participer les étudiantes et étudiants désirant vivre une aventure enrichissante autour du cinéma québécois. Le but : s’initier au cinéma québécois et exercer son esprit critique en échangeant sur cinq films originaux.

« Nous commençons les soirées de visionnement en janvier, soit dès que les titres des œuvres finalistes sont dévoilés », explique Marie-Claude Lapalme, enseignante en Français. « Une discussion, animée par une enseignante ou un enseignant du département de Français, suit la présentation de chaque film, ce qui permet d’enrichir la rencontre. »

Une fois les soirées de visionnement et de discussion terminées, les délibérations locales ont lieu. Soutenu par une enseignante ou un enseignant en Français, le groupe d’étudiantes et d’étudiants doit sélectionner le film qui, selon eux, mérite les grands honneurs. Ils en profitent également pour élire le porte-parole du groupe qui les représentera aux délibérations nationales.

Voir la page Facebook du Prix collégien du cinéma québécois (PCCQ)

Voir le site web du Prix collégien du cinéma québécois (PCCQ)


Crédit photo : Béatrice Flynn - Photos
Au centre de cette table, lors des délibérations nationales, on reconnaît Nicolas Robert, représentant du Cégep de Sherbrooke et étudiant en Arts, lettres et communication, option Médias.

Voici une photo prise au moment où Nicolas Robert, étudiant représentant du Cégep de Sherbrooke, présentait l’un des films finalistes, Les Mauvaises herbes, en présence de Micheline Lanctôt, cinéaste, scénariste, comédienne et marraine d’honneur.

Voici les étudiantes et étudiants qui ont formé le groupe du PCCQ – Édition 2017 du Cégep de Sherbrooke, de gauche à droite : Amila Delic, Arts, lettres et communication, Mégane Lortie, Arts, lettres et communication, Benjamin Bruyère, Histoire et civilisation, William Roy, Histoire et civilisation, Nicolas Robert, Arts, lettres et communication, Sarah Cloutier, Sciences, lettres et arts, Gabrielle Duchesne, Sciences, lettres et arts, Marianne Testulat, Arts, lettres et communication, Audrey Labbé, Arts, lettres et communication, Gabriel Duchesneau, Arts, lettres et communication et, en avant-plan, Antoine Bergeron Arts, lettres et communication.