L’action climatique au Cégep

Le cœur des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités du Cégep sont issus du transport des étudiantes et des étudiants et du personnel. Le Cégep a donc mis en place des mesures de promotion active du transport durable, présentées à la section Transport durable.

Le transport durable contribue à diminuer les GES

Lorsqu’il est question des émissions de GES attribuables directement au Cégep, il s’agit principalement de celles liées à l’utilisation d’énergie pour ses bâtiments, en particulier à la combustion de gaz naturel. Ce sont de ces émissions – aussi appelées émissions de catégorie 1 et 2 – dont il est question pour la cible de carboneutralité pour 2030 du Cégep, soit la réduction et/ou la compensation totale des émissions sous son contrôle.

En 2010, le Cégep a amorcé la réalisation d’une série de mesures d’efficacité énergétique et transféré une large partie de sa consommation de gaz naturel vers l’hydroélectricité grâce à l’utilisation de deux nouvelles chaudières électriques (3000 kW). L’utilisation des deux chaudières au gaz naturel a donc été fortement réduite en étant réservée à un appoint de puissance et à une utilisation en mode biénergie durant les pointes de demande hivernale sur le réseau d’Hydro-Sherbrooke. À terme, le projet a permis une réduction de plus de 80 % des émissions de GES dues à l’énergie.

Le Cégep continue à déployer des efforts pour augmenter l’efficacité énergétique de ses bâtiments, notamment à l’aide de l’ajustement de ses systèmes de contrôle automatisés et par des travaux de réfection des enveloppes permettant une meilleure isolation et la réduction des infiltrations d’air.